Jeanne F., problème phobie de « peur de tomber dans le trou » au moment du passage à la selle.

« Ma fille a eu quelques difficultés pour devenir propre. Alors qu’elle se maitrisait et n’avait aucun problème pour aller aux toilettes pour uriner. Elle n’arrivait pas à passer à la selle. Au départ, elle profitait des temps calmes de l’après-midi où elle avait une couche pour évacuer ses selles. Nous lui avons alors demandé de faire au pot ou aux toilettes. Elle a bien compris notre demande mais refusait de faire sur le pot ou les toilettes, ce qui sur le long terme a provoqué des problèmes de constipation. En discutant avec elle, elle nous a dit « avoir peur de tomber dans le trou » quand elle allait aux toilettes ou sur le pot pour les selles. Cette peur, fréquente au moment de l’apprentissage de la propreté chez les enfants, a duré plusieurs mois, malgré nos discussions, les solutions proposées par notre entourage (décorer le pot, lire des histoires en lien ou non avec le pot ou les toilettes, etc.).

J’ai découvert au hasard d’une consultation médicale la méthode TIPI qui traite notamment des peurs. Par curiosité et lassitude aussi, j’ai décidé d’y emmener ma fille. Après tout, on pouvait tenter, vu que le blocage persistait depuis plusieurs mois, sans évolution aucune, hormis une mise sous Forlax pour l’aider à évacuer ses selles.

Comme demandé par la sophrologue avant la consultation, j’ai expliqué tout simplement le motif du rendez-vous à ma fille et lui ai demandé si elle était d’accord pour y aller (la sophrologue m’avait dit qu’elle ne pourrait rien faire si elle n’était pas réceptive et d’accord pour participer à la séance). Ma fille a accepté et nous sommes allées à la consultation.

La sophrologue s’est adressé à ma fille et m’a posé des questions sur les réactions et ressentis de ma fille par rapport aux différents évènements de la vie quotidienne. J’ai tenté d’apporter le plus de précisions possibles pour aider au mieux la sophrologue dans le choix de l’exercice qu’elle allait proposer à ma fille pour l’aider à surmonter sa ou ses peurs.

Après avoir discuté avec la sophrologue, elle m’a demandé de sortir pour faire l’exercice avec ma fille, qui était d’accord pour y participer.

Je ne sais pas quel exercice a été proposé (ma fille n’a pas voulu que la sophrologue me le dise en fin de consultation), mais le résultat a été rapide et sans équivoque. Dans la semaine qui a suivi, ma fille acceptait de faire ses selles d’abord sur le pot, puis une semaine plus tard, sur les toilettes. Aujourd’hui, elle est rentrée en petite section de maternelle et n’a aucun problème pour aller aux toilettes toute seule pour faire ses besoins. Mon mari et moi appréhendions d’autant plus qu’elle ne faisait plus à la maison en semaine et ne semblait pas gênée, ni souffrir de constipation. Elle est à l’aise pour passer aux toilettes, même sur les aires d’autoroutes où quelques toilettes à la turque subsistent. »


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion